Books in English
General history
Medieval history
Orthodox Christianity
Petrovic Njegos Dynasty
Facsimiles of old books
State insignia and heritage
Boka Kotorska
Emigration
Unification with Serbia
Ethnic identity
Video & audio
Interesting items
What's new
Montenegro FAQ
Recommended readings
Njegos.org in Serbian
Articles in French
Montenegrin sites
Who recommends or quotes Njegos.org
Humanitarian corner

Ljubomir Durkovic-Jaksic

COLLABORATION DE LA PRINCIPAUTÉ DE SERBIE ET DU MONTÉNÉGRO (1830-1851)

La Principauté de Serbie et le Monténégro combattaient pour la libération non seulement des Serbes, mais aussi de tous les Slaves du Sud. La bande de terrain que les séparait, c'est-à-dire le territoire de l'ancien Ras, une partie de l'Herzégovine et des Brda (Montagnes), subissait l'influence de l'un ou de l'autre État serbe, quelquefois plus et quelquefois moins. Leurs influences se rencontraient sur la ligne Piva, Drobnjak, Moraca et Vasojevici. Ces influences n'entraient pas en conflit, parce qu'elles poursuivaient le même but: la libération générale et l'union dans un même État. Les deux États serbes collaboraient pour atteindre un but commun. La collaboration dans le temps entre 1830 et 1851 s'étendait sur le champ politique, culturel, religieux et économique.

1) La collaboration politique n'était pas de la même intensité pendant tout ce temps. Pendant le règne du prince Milos un contact était entretenu entre lui et Févêque Pierre II Petrovic Njegos. Le prince Milos soutenait le Monténégro en défendant ses intérêts partout où il pouvait et il donnait des conseils au Jeune évêque Pierre II sur la conduite qu'il devait prendre dans les cas qui se présentaient, surtout quand le Monténégro était menacé. Avec l'avènement du prince Alexandre Karadjordjevic en Serbie, une action fut inaugurée pour une collaboration la plus étroite possible des États serbes. Sous l'influence de l'émigration polonaise, laquelle tendait à organiser les Slaves dans un État fédéral, un club secret fut fondé à Belgrade, qui s'était proposé de travailler à la libération des Slaves du Sud et à leur union en un État commun, qui travaillerait plus tard à la préparation d'une insurrection générale cotre les Turcs. Les personnages les plus éminents de la Principauté de Serbie et du Monténégro participaient à cette action. Trois hommes se sont particulièrement distingués: Élie Garasanin, Pierre II et Matija Ban. Avant la révolution de 1848-49 un plan fut élaboré à Belgrade, qui montre comment fut imaginé le futur État, pour lequel luttaient en ce temps des nombreux hommes les plus importants de la Principauté de Serbie et du Monténégro. Cet État devait être une fédération comprenant trois unités: bulgare, serbe et croate. Dans chaque unité les particularités de chaque peuple seraient cultivées, mais l'État commun serait appelé Yougoslavie et ses habitants seulement Yougoslaves. Dans l'administration et en littérature ils se serviraient de la langue serbe et de l'alphabet cyrillique. Au cours de la révolution de 1848-49 une propagande fut .organisée par laquelle fut préparée une insurrection générale contre les Turcs. Après cette révolution, par suite de la nouvelle situation en Europe dans la Principauté de Serbie furent prises des mesures en vue d'ajourner les préparatifs pour 1' insurrection. En ce temps Pierre II tomba gravement malade. Tout cela eut pour conséquence la cessation de la collaboration sur le champ politique.

2) Dans la collaboration culturelle avaient pris part surtout les écrivains les journalistes et les amateurs de la littérature serbe. Leurs écrits furent imprimés à Belgrade et à Cetinje. Les journalistes défendaient dans la presse de Serbie les intérêts du Monténégro et des régions avoisinantes habitées par des Serbes, de sorte que la presse en Serbie était aussi la presse officielle pour le Monténégro. Les institutions culturelles s'entr'aidaient, et desétudiants du Monténégro allaient en Serbie pour continuer leurs études.

3) Ceux qui venaient en Serbie pour demander des secours pour l'église orthodoxe dans le Monténégro et les régions avoisinantes recevaient toujours ces secours.

4) De nombreuses familles du Monténégro, des Brda (Montagnes) et de l'Herzégovine Orientale émigraient dans la Principauté de Serbie, surtout pour des raisons politiques ou par suite de la famine, pour hiverner et retourner au Monténégro. Ou bien elles restaient en Serbie. Les immigrés étaient toujours bien reçus et secourus. Ils ont augmenté le nombre des habitants de la Principauté de Serbie.

Depuis 1850, lorsque Pierre II tomba gravement malade, on a suivi le cours de sa maladie avec angoisse et on était sincèrement affligé par sa mort. On continua à s'occuper du sort du Monténégro.

La collaboration de la Principauté de Serbie et du Monténégro au temps de Pierre II avait un caractère national.

Ljubomir Durkovic-Jaksic, Collaboration de la Principauté de Serbie et du Monténégro (1830-1851), Belgrade, 1957. (livre en serbe, résumé en français)